TOP

Retour vers Janvier

Après un grand cru 2021 assez chargé cette nouvelle année s’est ouverte sur un mois de Janvier plutôt calme. Toutefois, on peut quand même retrouver de grosses sorties comme le retour de Jazzy Bazz avec Memoria, le premier album solo de Moha MMZ, EUPHORIA, le projet commun de Kaaris et Kalash Criminel, SVR, ou le troisième album de Rémy, Renaissance. Aussi, on a pu apprécier la venue d’un petit nouveau, le lyonnais Rvhim, qui a publié son premier EP : Oued Mina. C’est parti !

21 Janvier

Jazzy Bazz – « Memoria » 🦋

Quatre ans après Nuit Jazzy Bazz a fait ce 21 Janvier son retour avec son troisième album Memoria. Toutefois, le natif du 19ème n’a pas été totalement inactif ces dernières années en publiant une trilogie de maxis intitulée MEMENTO (2020/2021) ainsi que le projet collaboratif Private Club (2021) aux côtés d’EDGE et Esso Luxueux. Composé de 17 titres, Memoria est produit par une équipe de 13 producteurs tous assez proches du parisien à savoir AAronson, Astronote, Cheval Blanc, Johnny Ola, Kezo, Loubensky, Mad Rey, Marty Santi, Monomite, Osha, Pibe, Rithier et WAVYYAVE. En ce qui concerne les invités du long métrage Jazzy Bazz s’est entouré d’un casting 5 étoiles avec Nekfeu, Laylow, Josman, Alpha Wann et les prometteurs EDGE et Robdbloc.

Après un projet assez chanté (Nuit) Jazzy Bazz a choisi sur Memoria de revenir à ses fondamentaux en livrant des titres plus rappés, sombres et nocturnes. Concernant ces ambiances on pourra retrouver des titres comme « Panorama » (avec Alpha Wann), « Nouvelle 3.14 », « Zone 19 » (avec EDGE), « Élément 115 » (avec Nekfeu), « Arkham Anthem » ou « Mental » (avec Robdbloc). Tous très bons que ce soit dans leurs constructions et leurs sonorités, ces différents morceaux ont montrés ce que nous savions déjà : Jazzy Bazz fait partie des meilleurs kickeurs de la scène rap francophone. De plus, ces multiples grosses performances ont mises en valeur des artistes comme Robdbloc et EDGE qui possèdent un immense potentiel et qui méritent déjà une exposition plus conséquente. Même si Memoria est très axé rap il n’en est pas pour autant un projet uniforme et accueille des titres différents comme l’entrainant « Albicéleste » (avec Josman), l’estival et aérien « Memoria », l’introspectif « P-Town Blues » ou l’enivrant « .RAW Spleen » (avec Laylow). Pour sublimer ces différentes prestations de haut niveau le membre de l’Entourage a su livrer des visuels esthétiques et travaillés qui collent parfaitement à ses écrits et ses ambiances. Et que dire de l’artwork, réalisé par l’incontournable Rægular, qui est encore une fois très coloré et épuré.

Complet et réussi en tout point, Memoria est un fabuleux album qui permet à Jazzy Bazz de s’assumer une bonne fois pour toute comme un artiste de haut niveau. Le parisien sera difficile à déloger cette année.

Moha MMZ – « EUPHORIA » 💨

Révélé par PNL avec son apparition sur Le Monde Chico, Moha MMZ a publié ce 21 Janvier son premier solo, EUPHORIA, toutefois, il n’en n’est pas pour autant un petit nouveau. En effet, les plus avertis ont pu l’apprécier aux cotés de Lazer avec qui il forme le duo MMZ. Composé de 15 titres, EUPHORIA accueille des collaborations avec DTF et Zed de 13 Block. En ce qui concerne la production on pourra retrouver les beatmakers suivants : BBP, Cris Dope, Djazzi, DJ Erise, Joa, Latimer, Leo Brousset, Mehdi Nine, MŌC, Nk.F, R Jacks & Masta et Soulker.

Adepte du cloud rap qu’il a d’ailleurs pu pratiquer avec son acolyte Lazer, cet album contient un bon nombre d’ambiances de ce genre auxquelles s’ajoutent des écrits qui renvoient le plus souvent à la rue, à la drogue, à l’amour, à la famille et son quotidien en bas des tours. Ces ambiances justement, on peut les retrouver sur « CAUCHEMAR », « OMERTA », « 0.9 », « VIBES » (avec DTF), « BAGATELLE » ou « COULEUR ». Loins d’être répétitifs, ces différents morceaux sont idéalement travaillés avec une variations des rythmiques (énergiques avec « MODE », « BUG » ou « MON BÉBÉ » et plus douces sur « DORÉ » et « FAME ») et des instruments (piano, guitare, synthé, percussions). Ses placements ainsi que la construction des titres (pont, refrain, pré-refrain) sont à saluer car ils donnent un rendu professionnel de qualité. Les collaborations, Zed et DTF, ajoutent elles un plus non négligeable car elles sont naturelles et en phases avec la direction artistique du projet. Premier album solo oblige, EUPHORIA est dans son ensemble très introspectif sans tomber dans la déprime et la redondance… un point positif à noter !

Parfaitement construit, authentique, varié, fluide, EUPHORIA est un excellent album qui prouve que Moha MMZ a bien fait de se lancer en solo tant sa marge de progression est encore immense. Un album à savourer !

Rémy – « Renaissance » ✍️

Après deux ans d’absence Rémy nous est revenu ce 21 Janvier avec son troisième album : Renaissance. Composé de 17 titres, ce projet accueille des collaborations avec Hatik, DA Uzi, et sans surprise, Mac Tyer. En ce qui concerne les producteurs on peut noter la présence d’Almess Beats, Geo On The Track, Leveatz, Matojah, Mohand, Murphy Andou, Ova Ground, Prof366or, Srk, Wysko et Xavier Belin.

Sur ses précédents albums Rémy avait consolidé son univers artistique mélancolique, conscient et « à l’ancienne ». Apprécié et reconnu pour son talent de lyriciste, Rémy n’aura pas dérogé à la règle sur Renaissance avec des titres qui abordent son quotidien, ses doutes, la banlieue française, l’amour et l’amitié, la rupture et la trahison, la précarité économique et sociale et le racisme sous toutes ses formes. Ces différents thèmes, qui dans la bouche de Rémy semblent êtres condamnés à ne jamais évoluer, seront présents sur des titres comme « Baume au cœur » ou l’excellent « Doutes » (avec Mac Tyer) qui démontre encore un peu plus que Mac Tyer a le nez creux et qu’il forme un magnifique duo avec son apprenti (à quand un projet commun ?). Intelligent et réfléchi, Rémy ne s’enferme pas dans ce simple rôle de descripteur de la tess et prend position sur des titres comme « Parano » où il met les boulets du hazi face à leurs échecs, mais surtout sur le brillant « 97 Mesures » qui a tout pour s’imposer comme son titre phare. Réaliste mais pas totalement pessimiste, le natif d’Auber glissera dans des titres comme « Trop Deter » ou « J’ai fait le tour » des lueurs d’espoirs et montrera qu’il sait aller au delà de la noirceur de sa base artistique. Avec ces différents titres Renaissance est déjà une réussite et satisfait amplement les fans de Rémy, toutefois, ce dernier a voulu ici mettre la barre un peu plus haute en proposant une palette plus large qui peut lui amener un autre public. En effet, « Sur la côte » ramène une ambiance festive, « Miami » est lui plus exotique et les « Baltimore », « One Punch Man » et « Flammes » (avec Hatik) sont eux basés sur des ambiances sombres accompagnées de kickages puissants et incisifs.

Veritable réussite, Renaissance est un album qui reste fidèle à l’univers de Rémy (tout en y incorporant des prises de risque) qui peut lui permettre de passer un cap et de laisser de coté son statut d’artiste cantonné à son succès d’estime (malgré plusieurs disques d’or).

Rvhim – « Oued Mina » 🇩🇿

Présent depuis près d’un an, Rvhim est un artiste d’origine algérienne issu de Lyon. Après des titres comme « Avenue Foch », « La Vie de Rêve » ou « Encore hier » qui ont exposés un univers nocturne aux multiples inspirations, Rvhim a publié son premier EP : Oued Mina.

Mini carte de visite, ce projet ne contient logiquement aucune collaboration et est produit dans son intégralité par Vrsa Drip qui produit notamment pour So La Lune (lui aussi signé chez Low Wood). Composé de seulement 4 petits titres, Oued Mina n’en n’est pas pour autant un projet sur lequel Rvhim ne s’est pas attardé sur chaque détails. En effet les quatre morceaux ont chacun une ambiance différente. « Blicky » est rappé en saccadé avec une prod au piano assez douce, « Vide » dégage une profonde mélancolie, « Marbaby » lui est plus énergique et ensoleillé et « Demain » semble lui plus nostalgique et introspectif. Cette introspection est également présente dans la DA avec une cover (dessin) qui place Rvhim au milieu de ses terres d’origines.

Avec un format court et encourageant le lyonnais a attiré notre attention et a idéalement lancé son parcours.

28 Janvier

Kaaris & Kalash Criminel – « SVR » 🏎

Très attendu à une certaine époque puis peu à peu oublié, un projet commun entre Kaaris et Kalash Criminel a enfin vu le jour. Annoncé fin 2021 et promotionné avec « Tchalla » et « Tu dois des sous », SVR est composé de 15 titres et n’accueille logiquement, album commun oblige, qu’une seule collaboration en la personne de Freeze Corleone. Qui dit projet de têtes d’affiche dit casting de producteur XXL. En effet on pourra retrouver pas moins de 22 beatmakers : 4093, 999biggie, Arty, Bass Tuner, Boumidjal, Congo Bill, Flem, Grand Prêtre, HoloMobb, Kable Beatz, Mi8, Noxious, RODILEX, Ruffsound, Seezy, Stan-E Music, T-Desco, Therapy 2093, Trill Mango, Twang Beats, TWT Beats, Yahmanny.

Avec des écrits violents et hardcores et des sonorités obscures Kaaris et Kalash Criminel partagent un univers artistique semblable sans êtres de simples clones et possèdent une réelle alchimie assez rare au sein du rap français. Logiquement, ces ambiances puissantes et sombres seront présentes en surnombre sur SVR avec des titres comme « Les Abysses » à la prod oppressante et métallique, « Fiché S », « Angle Mort » ou l’intro frénétique qu’est « C’est nous les O.G ». Réalisés avec minutions, ces morceaux incorporent avec brio les éléments propres à chacun (ad-libs, backs, gimmicks, passes-passes). La collaboration avec Freeze Corleone, « Apocalypse », intègre parfaitement ce dernier à l’univers des deux sevranais et vice-versa. Parmi ces titres agressifs et criminels on peut apercevoir les excellents « Tchalla » et « King Von » qui restent toujours très hards mais qui sont néanmoins plus diversifiés avec des refrains autotunés/mélancoliques et des sonorités au piano/guitare. Outre cette dizaine de titres on pourra retrouver les estivaux « Barillet » et « Shooter » ou le club « BBL » qui font de SVR un projet ouvert qui donne à manger à tout le monde.

Complet et multiple, SVR est une réussite qui a su rester fidèle à l’univers de Kaaris et Kalash Criminel qui ont encore un peu plus prouvés leur grande complémentarité. SVR sera sûrement l’un des projets les plus marquants de l’année 2022.

NOS MORCEAUX DU MOIS

Jazzy Bazz – « Albicéleste » (ft. Josman)

Moha MMZ – « MODE »

Nessbeal – « Le Dem » (ft. ZKR)

Niaks – « Ninetta »

Maka – « Intro »

Rvhim – « Vide »

Rémy – « 97 Mesures »

1PLIKÉ140 – « CANADA »

Omar Syco – « Négocie Pas »

Benjamin Epps – « VOUS N’ETES PAS CONTENT ? C’EST PAREIL »

Dinos – « Deïdo »

Moha MMZ – « BUG »

Kaaris & Kalash Criminel – « King Von »

Jazzy Bazz – « Nouvelle 3.14 »

YL – « Prières » (ft. ISK)

Larry – « En Pépé »

UZI – « Rotterdam » (ft. Oboy)

Rémy – « Trop Déter »

Cinco – « Level »

Fresh laDouille – « La Douille 6 »

Jazzy Bazz – « Mental » (ft. Robdbloc)

Kaaris & Kalash Criminel – « C’est Nous les O.G »

Sleiman – « Don Corleone » (ft. Lacrim & Kidda)

Moha MMZ – « GALÉRES » (ft. Zed)

Rémy – « Doutes » (ft. Mac Tyer)